Loading...
Back Vers le sommaire
Stage image

Les résultats financiers de Genève Aéroport

L’année 2020 a été marquée par les effets de la crise sanitaire liée au COVID-19. Pour la première fois de son histoire, Genève Aéroport enregistre une perte massive de 129,5 millions de francs contre un bénéfice de 84,1 millions de francs en 2019.

Cette crise, sans précédent depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, a durement touché le secteur aérien. Sous l’effet des mesures sanitaires décidées par les gouvernements tout au long de l’année pour lutter contre la propagation du virus et de la suspension quasi totale de toute activité durant de nombreuses semaines, le trafic aérien s’est effondré. Pour Genève Aéroport, les revenus ont plongé en 2020 à 191,2 millions de francs contre 493,9 millions de francs (-302,7 millions). La baisse du trafic passagers entraîne une réduction des revenus aéronautiques à 94,3 millions de francs, soit 184,4 millions de moins qu’en 2019. Les recettes non aéronautiques, fortement touchées par la baisse du trafic passagers et par les fermetures successives des commerces décidées par les autorités au fil des mois, chutent à 96,9 millions de francs, soit une baisse de 118,4 millions par rapport à 2019. Dans cette situation de crise exceptionnelle, les recettes aéronautiques ont représenté, en 2020, 49,3% des revenus et celles des recettes non aéronautiques (commerces, parkings, loyers, etc.) 50,7% des revenus (contre respectivement 56,4% et 43,6% en 2019).

La marge sur le résultat d’exploitation avant intérêts, impôts et amortissements (EBITDA) 2020 est négative à -31,3%, contre une marge positive de 31,7% en 2019. La marge sur EBITDA retraitée des éléments exceptionnels (équipements et matériel pour affronter la pandémie – masques, gels, affichages, travaux désinfection, dépenses pour festivités du centenaire, provisions relatives aux primes versées aux retraités et jubilaires) est de -27,1% contre 36,8% en 2019.

Chiffres clés


2020 2019
Chiffre d'affaires 191,2 493,9
EBITDA -59,7 156,7
Bénéfice net -129,5 84,1
Cash-flow opérationnel -8,6 171,3
Cash-flow d'investissement -126,5 -232,5
Endettement net* 619,0 325,1

*Emprunts et autres dettes non courants et courants, diminués des disponibilités.


Ratios


20202019
EBIDTA / Chiffre d'affaires-31,3%31,7%
Bénéfice net / Chiffres d'affaires-67,7%17,0%
Cash-flow opérationnel /
Cash-flow d'investissement
-6,8%73,7%
EBITDA / Endettement net-9,7%48,2%


Répartition des produits

Produits aéronautiques (en gris) et produits non-aéronautiques (en bleu). Données présentées en %.

 

Réactivité et mesures d’économie massives et volontaristes

Face à la brutale dégradation du trafic à mi-mars, les charges d’exploitation ont fait l’objet de diverses mesures urgentes et constantes d’économie. Dans le but de préserver la pérennité économique de Genève Aéroport, la planification et les prévisions financières, notamment les plans de trésorerie, ont été régulièrement révisés en cours d’année. 

Au final, les mesures d’économie massives et volontaristes mises en place par la Direction générale ont permis de réduire les charges du personnel de 19,5 millions de francs hors éléments exceptionnels (-12,3% par rapport à 2019), de diminuer les charges de fonctionnement de 68 millions de francs (-39,7% par rapport à 2019) et de réduire les dépenses d’investissement de 115 millions de francs (-46,1% par rapport à 2019). 

Après gels et reports de plusieurs dizaines de projets décidés en septembre et en décembre, les investissements de Genève Aéroport se sont élevés à 134,6 millions de francs en 2020. Ils avaient atteint un niveau historique de près de 250 millions en 2019. La poursuite des plus grands projets, tels que l’Aile Est, le remplacement du tri-bagages (BLC) et le développement du réseau thermique en collaboration avec les SIG (GeniLac), a toutefois été préservée.

Taux RHT moyen de 27,5% en 2020

La réduction des charges de personnel est le résultat de plusieurs actions conjointes. Parmi ces mesures figure notamment le remboursement perçu au titre du chômage partiel qui, avec environ 27,5% de taux global de réduction de l’horaire de travail (RHT) en 2020, a permis de percevoir plus de 21 millions de francs de remboursement des charges de salaires. Plusieurs autres mesures ont eu un impact sur la baisse des charges du personnel, tels le gel des embauches, le non-remplacement automatique des postes libérés, le non-renouvellement des contrats à durée déterminée, la suppression de primes, la compensation des soldes d’heures et de vacances et la prolongation des mesures d’encouragement au départ en retraite anticipée. A fin 2020, Genève Aéroport compte 1’041 équivalents plein temps (EPT) contre 1’070 EPT fin 2019. L’effet des mesures de réductions de postes se poursuit début 2021 avec 1’018 EPT à fin janvier 2021. 

La forte baisse des charges de fonctionnement s’explique par une diminution des frais de surveillance/sûreté, en lien avec la baisse du trafic et par de nombreuses actions de réduction des coûts, telles que la suppression des dépenses de voyages professionnels jusqu’à fin décembre 2020, la mise en hibernation de certains équipements, la réduction de plus de 30% du budget honoraires et prestations de services, incluant les dépenses d’études pour les grands projets d’infrastructure.

Charges de personnel

1'041

EPT en 2020

27,5%

Taux de RHT en 2020

Sécurisation de la trésorerie: action prioritaire

En période de crise, la protection de la trésorerie est une mesure prioritaire. Genève Aéroport a illustré sa capacité d’adaptation et sa grande flexibilité en procédant à la préparation d’une nouvelle émission obligataire en un temps record. Fin avril 2020, Genève Aéroport est retourné sur les marchés financiers pour sécuriser le niveau de financement de l’entreprise. Un emprunt obligataire, d’un volume de 300 millions de francs pour un coupon de 1,050% sur une durée de trois ans, a été émis.

Le travail des équipes de Genève Aéroport, qui ont adapté la stratégie de financement après avoir développé des modèles de simulation financière multi-scénarios des impacts de la crise COVID-19 sur le trafic aérien, a permis de piloter les activités de manière agile tout au long de cette année 2020 et d’assurer la pérennité économique de l’aéroport. La participation active de tous les services dans la recherche et la mise en place de mesures d’économie et le soutien permanent du Conseil d’administration ont également été des facteurs de succès pour gérer les effets de la crise. De plus, depuis le printemps, un groupe tripartite, composé de représentants de Genève Aéroport, du Département des finances de l’Etat de Genève et du Département des infrastructures de l’État de Genève, est chargé de suivre l’évolution de la situation financière de l’établissement.

Au terme de l’exercice, et compte tenu de la perte historique de 129,5 millions de francs, la dette bancaire de Genève Aéroport atteint 623,8 millions de francs, soit 299 millions de francs de plus qu’en 2019. Le total des charges financières 2020 s’élève à 4,8 millions de francs. Par ailleurs, compte tenu de la perte réalisée, l’État propriétaire ne percevra pas de redevance au titre de l’année 2020. Pour mémoire, les rétrocessions à l’État (participations aux bénéfices et rentes de superficies), depuis la création de l’établissement public autonome en 1994, s’élèvent au total à 658 millions de francs.

Succès des négociations sur les redevances aéronautiques

Les négociations sur la révision des redevances aéronautiques pour la période 2021-2023 se sont tenues en 2020. Un accord sur une augmentation des tarifs a été trouvé avec les compagnies aériennes. Un succès important dans une crise sans précédent traversée par tous les acteurs du système aérien et qui place Genève Aéroport dans des conditions favorables pour la reprise.

Back Vers le sommaire