Loading...
Back Vers le sommaire
Stage image

Activités aériennes et commerciales entravées

Sur l’ensemble de l’année 2020, Genève Aéroport a accueilli 5'600’906  passagers, soit 68,8% de moins qu’en 2019, en raison de la pandémie qui a fortement entravé le transport aérien durant de nombreux mois (annulations de vols, fermetures de frontière, restrictions d’entrée, quarantaines obligatoires, etc.). De tels chiffres, aussi bas, n’ont plus été atteints depuis plusieurs décennies. En 2019, Genève Aéroport avait accueilli 17'926'625 passagers. 

Parallèlement, durant les douze derniers mois, le total des atterrissages et des décollages a reculé de 53,6% pour atteindre 86’354  mouvements contre 186’043 mouvements. Un an plus tôt, le nombre de mouvements d’aéronefs avait baissé de 0,6% par rapport à 2018. Si l’on considère uniquement l’aviation d’affaires, la réduction de mouvements d’avions est de 19,9% en 2020.

Évolution du nombre de passagers et de mouvements

-68,8%

de passagers en 2020

-53,6%

de mouvements en 2020

Résultat du trafic global

Passagers
2020
2019
Variation 2020/2019
Trafic de ligne passagers5'513'85617'755'766-68,9%
Trafic charter passagers33'47386'126-61,1%
Autre trafic commercial37'95854'818-30,8%
Total trafic non commercial15'61929'915-47,8%
Total trafic global5'600'90617'926'625-68,8%



Mouvements
2020
2019
Variation 2020/2019
Trafic de ligne passagers
51'915143'303-63,8%
Trafic charter passagers
272667-59,2%
Autre trafic commercial
20'87826'442-21%
Total trafic non commercial
13'28915'631-15%
Total trafic global
86'354
186'043
-53,6%


Dans ce contexte, l’aéroport n’a jamais cessé d’opérer durant la crise, accueillant vols sanitaires, vols de rapatriements et cargos chargés de matériels médicaux.

L’année 2020 avait pourtant démarré sur des chiffres positifs… Dès la mi-mars, le trafic aérien a fortement réduit pour ne compter dès la fin mars plus que quelques vols et à peine 200 à 300 passagers quotidiens en avril et mai.

 

Évolution du nombre de passagers par mois

Tous types de trafic. Nombre de passagers comptés en millions. 

Évolution du nombre de passagers et de mouvements

Mouvements d'avions: uniquement le trafic commercial (1985: indice 100)

Évolution du nombre de passagers par mouvement

Ligne et charter, passagers uniquement.

Dialogue étroit avec tous les acteurs de la plateforme

Au sein des équipes commerciales et marketing, dès la quasi-cessation des opérations des compagnies des contacts réguliers et étroits ont été maintenus avec les compagnies aériennes et avec toutes les sociétés opérant sur la plateforme. Dans un premier temps, pour partager avec tous les acteurs de la plateforme les informations et les mesures opérationnelles et sanitaires décidées par la Task Force de Genève Aéroport et, dans un deuxième temps, préparer les conditions d’un redémarrage. Objectifs pour les uns: assister, soutenir, suivre les défis rencontrés par les sociétés d’assistance, de catering, de fourniture de carburant et de services aux passagers, anticiper d’éventuelles défaillances et être un relai entre la Confédération et les entreprises concernées pour les mesures de soutien au système aéroportuaire suisse. Et pour d’autres: examiner à quelles conditions, sur quelles destinations et à quelle fréquence planifier à nouveau des vols en élaborant des mesures de soutien pour cette reprise.

Des efforts ont été particulièrement déployés pour faire revenir les liaisons long-courriers, malgré les restrictions de voyage. Ainsi, Emirates, Etihad Airways et Ethiopian Airlines ont repris plusieurs fréquences par semaine dès l’été. Air Canada est également revenu à Genève durant quelques mois avec la première vague de la pandémie. Les conditions restrictives liées à l’Amérique du Nord ont toutefois contraint la compagnie à suspendre à nouveau la ligne dès octobre. Ces vols intercontinentaux ont permis de maintenir un minimum de passagers, notamment des expatriés souhaitant retourner chez eux, ainsi qu’une activité fret importante pour la région (voir ci-dessous), aussi bien à l’import qu’à l’export de marchandises.

Au niveau des partenaires aéroportuaires, des aides ponctuelles ont été apportées par Genève Aéroport en avril et en mai avec des réductions de loyers et de frais particuliers, liés à l’exploitation interrompue. Pour les compagnies aériennes, un programme d’aide sous forme d’allègement temporaire des taxes d’atterrissage a été proposé par Genève Aéroport.

Ce constant suivi a mobilisé toutes les équipes pour assister, soutenir, imaginer des solutions, mesurer leurs impacts, etc. Il a été un socle précieux durant les phases successives de redémarrage, de baisse et de fermetures et, enfin, de reprise en fin d’année.

Conséquence de la pandémie Covid-19, le développement des lignes intercontinentales a été interrompu. L’annonce de l’arrivée d’Air Sénégal n’a pas été concrétisée au cours de l’été 2020. Malgré ce revers, la stratégie de développement du réseau de Genève Aéroport demeure: privilégier une aviation durable, qualitative et garantir une bonne connectivité intercontinentale.  Par ailleurs, preuve a été faite durant cette phase d’effondrement du trafic de la force du réseau de connexions intra-européennes de Genève Aéroport. Il a été l’élément fort du rebond d’activités enregistré de mi-juin à fin août. Grâce à la demande estivale pour des voyages touristiques ou de visites familiales, plusieurs pays méditerranéens ont, dans l’ensemble, moins perdu de trafic que la moyenne: Grèce (-55%), Portugal (-58%), Turquie (-62%).

Avions De dernière génération privilégiés

Durant cette crise, plusieurs compagnies aériennes ont privilégié des avions de dernière génération, plus économes en frais de fonctionnement. Contribuant à limiter les émissions sonores, les avions classés dans la catégorie 5, moins bruyants et moins gourmands en kérosène (parmi lesquels les Bombardier CSeries, les A 320neo, les A 350 ou les Boeing 787), ont représenté 22,8% des mouvements d’avions de ligne et charters contre 18,7% en 2019. Les deux meilleures classes (respectivement 5 et 4) représentent en 2020 au total 90,3 % des mouvements d’avions.

Répartition par classe de bruit

Ligne et charter, passagers uniquement (hors vol ferry). Classe de bruit: 1 étant la plus bruyante, 5 la moins bruyante. Données présentées en %. 

«Les avions classés dans la catégorie 5, moins bruyants et moins polluants, ont représenté 22,8% des mouvements d’avions de ligne et charters.»

Au cours de l’année 2020, toutes les destinations desservies au départ ont subi une forte baisse de passagers. Londres et Paris conservent leurs deux premières places des 20 villes les plus visitées. Elles sont suivies par deux destinations portugaises, Porto et Lisbonne qui ont enregistré une baisse de l’ordre de 57%, sensiblement inférieure aux autres grandes destinations. Barcelone, 5e en 2019, recule à la 10e place. Istanbul passe pour sa part de la 15e à la 11e place.



Top 20 des destinations par ville

Villes
Passagers
Variation
Londres865'883
-65,5%
Paris324'823
-69,3%
Porto288'784
-57,5%
Lisbonne259'053
-58,3%
Amsterdam239'144
-66,0%
Bruxelles175'029
-71,3%
Zurich172'359
-72,9%
Madrid164'319
-71,5%
Nice132'942
-65,4%
Barcelone132'607
-79,2%
Istanbul132'058
-64,4%
Francfort121'915
-71,9%
Nantes98'943
-52,1%
Athènes96'419
-54,7%
Rome91'998
-71,5%
Manchester88'189
-67,4%
Dubaï84'394
-72,2%
Bristol79'255
-62,3%
Copenhague73'572
-66,6%
Bordeaux71'884
-66,4%


Les résultats par destination


La compagnie easyJet reste leader à Genève en 2020 avec une part de marché de 45,7% contre 44,8% en 2019. Swiss réalise une part de marché de 13,8% contre 14% un an plus tôt. British Airways conserve sa troisième place avec 5,5% (5% en 2019). La suite du Top 10 est composée de Air France (4,2%), KLM Royal Dutch Airlines (2,9%), Iberia (2,4%), TAP Portugal (2,2%), Brussels Airlines (2%), Turkish Airlines (1,7%) et Emirates (1,5%). Les autres compagnies se partagent 18,1% de parts de marché.


Parts de marché par compagnie

Données présentées en %.



Trafic de ligne par compagnie

Compagnies
Passagers
Variation 2020/2019
Aegean Airlines52'303-52,0%
Aer Lingus27'349-73,0%
Aeroflot61'364-68,0%
Air Algerie7'842-80,8%
Air Baltic3'767-86,7%
Air Canada32'902-76,9%
Air China5'993-88,6%
Air France233'643-68,1%
Air Malta4'043-51,4%
Air Mauritius7'086-22,3%
Alitalia60'982-68,2%
Austrian58'591-71,9%
Azal Azerbaijan Airlines401-92,4%
Belavia3'753-72,9%
British Airways301'556-65,9%
Brussels Airlines110'213-71,3%
Chair Airlines3'634-59,8%
Cyprus Airways*1'682--
Easy Jet2'520 014-68,4%
Egyptair13'365-67,9%
El Al11'447-78,7%
Emirates84'394-72,2%
Ethiopian Airlines15'128-39,6%
Etihad Airways22'704-78,6%
Eurowings15'661-81,1%
Finnair29'097-71,4%
Flybe7'290-57,8%
Iberia130'766-67,2%
Jet 281'588-31,3%
Kenya Airways6'567-69,0%
Klm162'208-63,7%
Kuwait Airways4'060-81,3%
Lot Polish Airlines35'327-66,5%
Lufthansa49'935-84,4%
Luxair11'766-78,2%
Middle East Airlines20'014-70,7%
Norwegian15'279-68,9%
Pegasus49'698-50,4%
Qatar Airways26'172-78,2%
Rossiya3'400+7,0%
Royal Air Maroc19'108-75,0%
Royal Jordanian2'118-85,2%
Sas Scandinavian Airlines63'466-57,8%
Saudia12'916-82,3%
Swiss761'874-69,4%
Tap Portugal120'785-69,0%
Transavia Airlines3'600-55,8%
Transavia France6'282+122,4%
Tunisair28'659-65,6%
Turkish Airlines92'760-66,7%
Ukraine International10'646-81,2%
United Airlines28'438-85,5%
Vueling31'053-82,7%
Wizz Air39'171-54,8%
Total5'513'819


RÉPARTITION PAR ALLIANCE EN 2020

Données présentées en %.

RÉPARTITION HORS ALLIANCE EN 2020

Données présentées en %.

Au-delà des compagnies aériennes membres des trois principales alliances, Genève Aéroport accueille plusieurs autres compagnies hors toute alliance, qui représentent au total 55% du trafic.

Succès dans les négociations des redevances aéronautiques

En parallèle à cette situation exceptionnelle, Genève Aéroport a conduit dès le début 2020, selon le calendrier prévu, un nouveau round de négociations afin de fixer des redevances aéronautiques pour la période tarifaire 2021-2023. Ces dernières englobent les redevances passagers, les redevances d’atterrissage selon le type d’avion, les redevances de stationnement au sol, les redevances environnementales ainsi que les redevances fret.

Ce processus complexe, encadré par une ordonnance fédérale, - et qui se prolonge au minimum sur neuf mois a été interrompu durant plusieurs mois en raison de la crise Covid-19. Ensuite, il a repris en juillet sur la base de propositions adaptées à la situation, mais tout en conservant les actions incitatives envers les compagnies qui exploiteront toujours davantage d’avions nouvelle génération, permettant à Genève Aéroport d’atteindre ses objectifs en termes de bruit (PSIA).

Au terme des négociations, un accord a été conclu le 23 octobre 2020 avec les compagnies aériennes représentées autour de la table et approuvé par le Conseil d’administration le 27 octobre 2020.  Ainsi l’accord trouvé entre Genève Aéroport et les compagnies aériennes entre en vigueur au 1er janvier 2021. L’augmentation de la redevance passagers de CHF 4,45 interviendra dès le 1er juillet 2021. L’augmentation des redevances d’atterrissage sera de 10% et un programme d’incitation à l’exploitation d’avions nouvelle génération se traduira par des réductions pour les compagnies utilisant des avions de classe de bruit 5 et des gros-porteurs de classe 4. Cette incitation impactera également la redevance par passager transporté sur des avions nouvelle génération.

Cette adaptation tarifaire était indispensable pour générer les recettes aéronautiques nécessaires au financement des infrastructures. L’accord traduit la compréhension mutuelle des besoins de chacun. De plus, il conforte les objectifs de Genève Aéroport en matière de réduction des nuisances sonores.

Recul du fret, résilience de l’activité

Le tonnage du fret aérien traité à Genève Aéroport durant l’année 2020 a été fortement impacté par la crise sanitaire, la morosité des activités économiques et la suppression d’une grande partie des capacités offertes en soute sur les avions gros-porteurs, s’inscrivant à 52'658 tonnes. Ce repli de 38% des tonnages par rapport à la même période en 2019 varie d’un segment d’activité à l’autre. La chute a été ainsi la plus marquée pour le fret transporté dans les soutes des compagnies aériennes (hors intégrateurs) enregistrant une baisse de 58,92% tandis que le fret camionné a montré une évolution en dents de scie avec une baisse limitée à 20,37. De son côté, le fret transporté par les intégrateurs (DHL Express, FedEx/TNT, UPS) a réussi à tirer son épingle du jeu, grâce à une organisation logistique autonome qui lui a permis d’afficher une hausse de trafic en 2020 de 4,15% (14'961 tonnes).

Résultat du trafic fret et poste

Fret
2020
2019
Variation 2020/2019
Trafic de ligne31'73455'011-40%
Trafic charter3'061994-67,5%
Fret aérien avionné32'72858'072-43,6%
Fret aérien camionné17'94122'529-20,4%
Total fret aérien50'66980'061-37,1%
Fret postal1'9904'326-54%
Total fret aérien et poste52'65884'927-38%


Dans cette situation défavorable, le fret aérien a pris une couleur particulière au printemps avec la mise en place de vols tout-cargo destinés à assurer les besoins vitaux d’une partie de la population et de celle de l’économie régionale. Un véritable pont aérien s’est dès lors établi entre Shanghai et Genève où une trentaine (28) de gros-porteurs, remplis de matériel de protection médicale, a déchargé sa cargaison à Genève Aéroport pour approvisionner notamment les différents établissements hospitaliers en Suisse. Au total, 140 millions de masques et du matériel de protection médicale auront ainsi transité par Genève Aéroport. Un grand nombre de compagnies aériennes ont contribué à assurer cet approvisionnement. Citons par exemple China Eastern, Ethiopian, Emirates et Swiss qui, en date du 21 avril, a acheminé des équipements médicaux en provenance de Chine destiné aux Hôpitaux universitaires de Genève (HUG) et à ceux du canton.


 

Surfaces commerciales: initiatives exceptionnelles

L’année 2020 a revêtu une forme toute particulière. De même que pour le trafic aérien, après deux premiers mois d’activité très féconds (hausse de 4% du chiffre d’affaires par rapport à la période 2019), la dynamique s’est effondrée à mi-mars. Au final, 70% du résultat accompli en 2020 a été réalisé sur deux mois et demi.

La pandémie Covid-19 a réduit les activités au niveau du trafic aérien. De plus, trois vagues de fermeture de commerces ou de restrictions ont été prononcées: le 16 mars 2020 par le Conseil fédéral, le 1er novembre 2020 et le 23 décembre par le canton de Genève: elles ont fortement affecté la vie des concessions commerciales, des commerces et des restaurants en particulier.

Cette situation extraordinaire a engendré des initiatives exceptionnelles. Elle a donné jour à des actions inenvisageables jusque-là, telles une ouverture variable et une flexibilisation des horaires, une fermeture temporaire en cas de faiblesse de trafic, des modifications des flux de passagers, une offre d’achat au comptoir en période de restrictions aiguës, fermeture de parties de zone commerciale et rassemblement autour de la place centrale pour créer un lieu de vie où puisse se rencontrer passagers et commerces. Si le volume global a fortement reculé, le montant du panier ou ticket moyen est resté stable.

L’autre engagement d’envergure qui a mobilisé toutes les équipes a été l’accompagnement des concessionnaires dans leurs difficultés quotidiennes, dans la mise en place des opérations de fermeture et réouverture, d’implantations des mesures sanitaires et de distanciation. L’intégration au sein de la Task Force Covid d’un membre de l’équipe commerciale a permis une rapidité de circulation des informations, et des mesures et une intégration de tous les acteurs dans les opérations.

De plus, pour soulager les charges financières des concessions commerciales, un contact permanent et fructueux tout au long de l’année a débouché sur plusieurs mesures, notamment une suppression du seuil plancher des redevances minimales garanties, un allègement de charges durant la première vague de fermeture, l’octroi de baisses de taux sur les redevances selon diverses modalités, une mise à disposition constante de tableaux de prévisions de trafic. De plus, Genève Aéroport a contribué à l’élaboration du plan d’aide cantonale aux commerces de la zone aéroportuaire approuvé par le Grand Conseil genevois en novembre.

 

Retrouver la liberté de voyager

Malgré les soubresauts de l’année 2020, les équipes marketing ont maintenu le programme de publications avec TakeOff 2x/an et la production de plusieurs newsletters, sous forme papier, mais aussi sous forme électronique destinées aux compagnies aériennes, au monde du cargo ainsi qu’au grand public

Dès la fin du confinement en juin, Genève Aéroport s’est attaché à relancer la demande touristique à travers une campagne d’affichage en Suisse romande. Le slogan était «Retrouvez la liberté de voyager», injonction bien naturelle après plusieurs mois d’enfermement. Le message principal était de donner envie de partir en vacances, en particulier durant la période estivale.

Au courant de l’été, la demande a effectivement repris, surtout pour du tourisme ou des visites de famille. Ainsi, parmi les pays les plus visités figuraient le Portugal, la France, la Grèce, l’Espagne et l’Italie notamment. Les enquêtes effectuées par Genève Aéroport auprès de la population ont clairement mis en évidence cette appétence pour reprendre l’avion.

Entretemps, la situation est devenue encore plus complexe. La fermeture de frontières et l’imposition de quarantaines, souvent annoncées à la dernière minute, ont brisé cet élan.

Malgré ce contexte, Genève Aéroport a décidé de maintenir ses efforts auprès du public et de l’industrie du voyage. Ainsi, une nouvelle campagne de promotion a été lancée à l’automne, avec l’accroche suivante: «Retrouvez l’envie de voyager». L’intention a été de maintenir un état d’esprit, de motiver les gens qui veulent partir et d’exprimer le soutien de Genève Aéroport à tous les acteurs du domaine touristique.

 

Haut niveau de satisfaction des passagers

Depuis une quinzaine d'années, des mesures sont effectuées tout au long de l’année afin de mieux connaître les utilisateurs de l'aéroport, d'évaluer la qualité des services offerts et de mesurer la satisfaction des passagers. Hormis durant la période de semi-confinement, ces mesures ont été poursuivies en 2020 en adaptant les plans d'échantillonnage et les méthodes de récolte des informations. Par exemple, les interviews en face à face ont été remplacés par des questionnaires sur tablette que les passagers complétaient eux-mêmes. Près de 3’000 passagers ont accepté d’offrir un peu de leur temps afin de donner leur opinion sur les services de Genève Aéroport et près de 3’000 internautes ont répondu à des questions online.

Les boîtiers de vote (smiley box), fréquemment désinfectés par les équipes de nettoyage, ont fonctionné sans arrêt en 2020 et plus de 1,2 million de votes ont été enregistrés. Ceux-ci ont révélé que la fréquentation des toilettes avait augmenté, en lien avec le besoin accru des passagers et du personnel de se laver et de se désinfecter les mains. 

Toutes les mesures ont démontré une grande confiance des passagers quant aux services et aux mesures mises en place contre le Covid-19. La satisfaction s'est élevée à des niveaux jamais atteints depuis que des sondages sont réalisés à Genève Aéroport. Le sentiment de sécurité, la courtoisie des employés, les temps d’attente particulièrement courts et le plus grand espace disponible dans le terminal, dus au faible nombre de passagers, sont les principales raisons de cette nette amélioration. L'excellent service du personnel en fonction a été particulièrement apprécié, un élément primordial pour rendre l’expérience des passagers la meilleure possible.

En raison de cette écoute constante des passagers, Genève Aéroport a reçu, le 8 février 2021, la distinction «Voice of the Customer», délivrée par l’ACI (Airport Council International). Cette initiative, mise en place en 2020, récompense les aéroports qui ont maintenu les sondages ASQ (Airport Service Quality) malgré la pandémie.

Lancement de la gva.boutique

Lancée en juillet 2020, la gva.boutique a séduit de nombreux collectionneurs et amateurs d’objets exclusifs Genève Aéroport. Plus de 230 commandes ont été expédiées vers la Suisse et la France, soit plus de 400 objets vendus! En tête des ventes: la montre Genève Aéroport, en édition limitée et disponible exclusivement sur cette plateforme. Le livre des 100 ans, qui raconte les histoires incroyables de Genève Aéroport, est le deuxième produit le plus vendu. Face à ce succès, de nouveaux objets seront proposés au fil des prochains mois.

Dans le cadre de sa stratégie de responsabilité sociale, Genève Aéroport a renouvelé sa collaboration avec la fondation Foyer Handicap pour le conditionnement et l’expédition des commandes.

Back Vers le sommaire